15 septembre 2008

Aujourd'hui, c'est journée téléphérique. 
Il fait toujours froid (le réveil je crois que c'est le pire) et nous courons (véridique) vers les douches. La prochaine fois, on part avec un gros duvet. [Note de 2013 : cette phrase me fait bien sourire quand je pense que ces mêmes duvets ne nous ont toujours pas tenu chaud dans les Alpes cet été ni en Norvège l'an dernier. Va vraiment falloir investir.]

Nous revenons sur nos pas vers Schauinsland et, après une journée pluvieuse et une nuageuse, nous découvrons enfin la forêt sous le soleil et la lumière. Pendant que nous montons les marches dans la forêt, un petit guide improvisé nous ouvre la route...



Direction ensuite le Mont Belchen (1400m) pour prendre le téléphérique. Le ciel est dégagé bien que les nuages descendent dans le creux des vallons. On se retourne : la vue est bouchée par un énorme nuage qui nous arrive dessus. Lorsque l'on commence à redescendre, nous nous trouvons à l'intérieur de celui-ci, c'est le silence total, c'est assez déroutant. Aucune vie, aucun son, aucune vue. Juste du blanc, le silence, et nous.



L'après midi on se rend au Feldberg (toujours en téléphérique) le point culminant de la forêt, d'où on voit très bien la vaste étendue de la dite forêt et négligeons de fait les chutes de Todtnau, pressés par le temps (on a attendu un kébab plus d'une heure \o/ .)


Ce soir nous quittons la Forêt Noire pour longer la frontière, donc, d'ouest en est. Nous nous installons au camping de Lindau, très touristique (loin du camping d'Alpirsbach!) mais à même le lac, ce qui est plutôt sympa, même de nuit, puisqu'on voit les rives de la Suisse au loin.



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire