19 juillet 2012

Opération clé de 30
Ah. Nous voilà bien. La titine a le frein arrière droit bloqué. Ça arrive de temps en temps, en général c'est pas trop grave, c'est le frein à main qui a bloqué, suffit de forcer et/ou démonter la roue et de taper sur le frein avec un marteau pour qu'il se débloque. Hum. Oui oui, on part en voyage avec une voiture de 1996 où « à peu près tout peut tomber en panne » selon mon père.
Démontage de roue, demande de marteau à l'accueil, frappage. FAIL. En fait les Mégane aiment bien nous faire peur. La dernière fois que je suis partie en vacances en Mégane avec mon frère, c'était en Allemagne en 2008. Elle avait bien chauffé dans les montagnes, elle fumait tellement qu'on a bien cru qu'elle allait nous lâcher, mais elle a tenu les montées !
Bon en fait à la fin du voyage on a fait de l'aquaplanning sur l'autoroute et elle a fini à la casse de Berlin. On aime bien semer nos voitures, une dans chaque pays.


Revenons à nos moutons. Enfin pas tout de suite parce qu'y avait pas de mouton au camping et pour l'instant on est bloqués là. Donc, le frein de Mégane Jr. Fort heureusement, j'ai un père méga-bricoleur-qui-sait-tout-réparer et qui pourrait être mécano. Le truc c'est que pour démonter le bordel, y faut une clé de 30. Et mon père y dit « bah oui mais moi j'ai pas amené les outils pour démonter le moteur ». Le frangin et moi on va voir le premier mobilhome qu'on voit, un van est garé devant... lueur d'espoir, un petit bonhomme sympathique nous ouvre. « Have you got this, but 30 ? » déclarons-nous dans un parfait anglais en présentant une clé de 10. Cinq minutes plus tard, WAH il revient avec une clé de 30. On lui demande s'il a pas un outil pour faire levier pour desserrer les boulons, et il nous amène ça. WAH. (« Have you got a million euros ? » WAH.)
Le mec a l'air de s'y connaître vu qu'il a compris qu'on voulait sortir le tambour pour voir à l'intérieur. Mon père arrive tant bien que mal à le retirer, et là PAF. Les garnitures des freins qui tombent.
[Aparté mécano] Bon, moi j'y connais rien du tout, alors j'explique ce que j'ai vu avec mes yeux et ce que j'ai cru comprendre avec les explications de papa-mécano. En gros, y a des bandes larges de 5 cm fait en matériel-qui-ressemble-à-du-métal-mais-c'est-pas-du-métal, qui se casent entre l'étrier et le support en acier, et qui permet que quand ça se colle pour freiner, le métal se touche pas. Eh ben elles sont tombées. Est-ce grave ? Je sais pas trop, mais la réflexion de mon père quand elles sont tombées, c'était plus ou moins : « ah bah merde on est mal. » (Pour plus d'informations, voir ce lien fort explicatif sur les freins. http://www.plaquettes-de-freins.com/les-infos-pour-les-nuls/a-quoi-ca-ressemble,8.html)

Bon là y a deux solutions :
1) trouver un Renault qui nous remplace ça, sachant que les Renault en Irlande y en a une douzaine, et qu'ils sont éparpillés dans L'EST du pays, et en considérant qu'il ait des freins de Mégane de 16 ans, et que s'il doive les commander, ça prenne pas 3 semaines. [méthode raisonnable-pas-mécano, fiable mais peut foutre en l'air le voyage]
2) trouver de la colle. [méthode papa-mécano, plus risquée, mais a fait ses preuves plus d'une fois]

Du coup, Petit bonhomme sympathique comprenant le problème, nous dit qu'il va acheter de la glue. Le frangin court après pour aller avec lui. 5 minutes plus tard, ils reviennent avec une colle à freins achetée dans Knock, chez le garagiste juste à côté du camping. Là, je sais pas comment on aurait fait pour expliquer au garagiste notre problème et quelle colle il nous fallait si Petit bonhomme sympathique n'avait pas été là.
Hop, les garnitures recollées, quelques tests dans le camping avec freinage d'urgence, et nous voilà en route vers 14 heures pour un petit circuit du côté de Newport et de la baie de Clew. On passe par Achill island, la péninsule de Corraun, plein de plages magnifiques, et un temps ma foi pas vilain qui remonte le moral. On commence par oublier qu'on va peut-être finir par se faire rapatrier en mode Allemagne 2008.


Mais si y a du soleil. Mais si.


 Mmmeeeeeh.

Papa : Mbon. On traverse à la nage ou quoi ?
Seb : Mouais, ça devrait le faire.
Nini : Euh, sans moi...


J'en connais un qui est content.


 La baie de Clew

 
Mais quand même les freins, y font du bruit. Arrivés au bungalow, papa est bien décidé à vérifier l'état de la chose. Mais Petit bonhomme sympathique n'est pas là. Donc pas de clé de 30. 19 heures, 20 heures, … Et s'il ne revenait JAMAIS ? Le truc c'est que nous demain matin on part pour traverser le pays jusqu'à Dublin. Mon père guette leur mobilhome tel un guépard fixant sa proie, prêt à lui sauter dessus au premier mouvement. Et là, on se dit que comme c'est un camping de pélerinage et que à côté on entend les cloches de la super église, sûrement que Petit bonhomme sympathique est parti à la messe. Bingo, à 21h le voilà rentré. Le guépard court après sa proie et l'intercepte pour lui demander la CLÉ.
Et voilà papa à 22 heures en train de démonter le frein. Et bam, la garniture lui tombe aux pieds. Chiotte. Il décide de mettre la dose de colle et de faire sécher plus longtemps. Croisons les doigts.

1 commentaire :

  1. ouille la tuile qui met bien les vacances en vrac mais qui fait sourire quelques années plus tard quand on y repense !!
    trop adorable le monsieur du van j'ai envie de l'embrasser de vous avoir si bien aidé
    heu la nage tu diras à ton papa que ce sera aussi sans moi NA !

    RépondreSupprimer