20 juillet 2012

Opération clé de 30 terminée, départ pour Dublin. On va rendre sa clé à Petit bonhomme sympathique, en le remerciant infiniment, car sans lui, on aurait vraiment été mal. Le comble dans l'histoire, c'est que le gars a payé la colle 11 euros de sa poche, et n'a jamais accepté qu'on le rembourse. Aider son prochain... Aucun doute, lui il sait faire. Et on l'en remerciera longtemps.

Plutôt que de freiner, on rétrograde au maximum, pour pas faire marcher les freins. Surtout que là, on va à Dublin, donc ça veut dire qu'on prend tous nos bagages, et que ça va freiner sévère à l'arrière.

Après 200 kilomètres de belle route (youhou), nous voici dans le centre de Dublin.




On arrive à l'auberge Sky Backpackers, une auberge de jeunesse tout ce qu'il y a plus typique : aménagée dans un ancien studio d'enregistrements, les canapés dans le « hall », les vieilles moquettes dans les chambres, le strict minimum pour un petit tarif. Ancien studio mais pas super insonorisé cela dit.
Le gros plus de Dublin, c'est quand même Temple Bar. On a pas mal tourné en rond dans la ville, on est passé à côté 3 fois sans s'en rendre compte avant de trouver le quartier. D'un coup, ça change d'ambiance du tout au tout : de l'art de rue (musique, spectacle, statues vivantes), des aguicheuses de restaurants qui vous proposent le menu... et ça marche. Après une bière dans un pub génial avec de la musique irlandaise et une déco qui tue (The Old Storehouse), on se fait happer par une fille qui nous tend le menu du resto. Au premier abord, je pense qu'on serait allés ailleurs. Ça semblait assez cher, les plats ne nous disaient rien, on comprenait pas tout en anglais, et on trouvait rien de végétarien (ma mère et moi le sommes). Et forcément, la fille nous amène le menu en français, et un menu végétarien. Du coup on y est allés... Mais nous n'en garderons pas un excellent souvenir je pense. Pas mauvais en soi, mais service moyen et peu aimable, un peu comme si fallait qu'on se dépêche de manger parce que dehors y a des clients potentiels. M'enfin. La déco est sympa.
Bien que j'ai trouvé qu'une après midi et une soirée étaient relativement suffisantes pour visiter le centre de Dublin (à l'exclusion des visites de musées évidemment) elle restera dans mon esprit une ville hyper animée où on a envie de rester (même moi qui suis pas pro citadine), pas vraiment pour la beauté, mais pour la chaleur humaine et l'ambiance, un truc qu'on trouverait sûrement pas à Paris.

 

1 commentaire :