23 août 2013

Pour notre dernière journée, ce sera une halte à la cascade de la Beaume puis escapade au Puy-en-Velay (quand même !). Encore une journée pas très drôle pour Petit chien qui n'aime ni les trajets en voiture ni les villes.
Après un trajet fort tortueux, nous voici à la cascade de la Beaume, haute d'une trentaine de mètres elle aussi, ma foi tout aussi jolie (voire plus) que celle du Ray Pic. Et on peut aller en bas.

 

Nous pique-niquons sur une table au parking de la cascade avant de continuer notre route vers le Puy-en-Velay, où il fait bien chaud. Après un garage de voiture en souterrain, nous sautons dans le Petit train touristique, où le commentateur parle toujours de la même façon, son intonation faisant comme des bosses et des creux.
La ville en soi n'a rien d'exceptionnel, mais ses monuments sont assez fabuleux : du rocher Corneille au rocher Saint-Michel, c'est tout en hauteur que la ville s'affirme.

Le rocher Saint-Michel


C'est sur le rocher Corneille (à gauche sur la photo du dessus) et sa statue Notre-Dame que l'on jettera notre dévolu : c'est parti pour une belle montée et quelques deux-cent marches pour atteindre la couronne d'étoiles... ou pas. L'accès à l'extérieur a été sécurisé, ou plutôt complètement fermé depuis 1986.
Effectivement, avant il était possible de « laisser pendre ses pieds dans le vide » comme on nous l'informe sur les petits écriteaux, ce qui était relativement dangereux... mais de là à totalement fermer l'accès, c'est dommage je trouve. N'y avait-il pas moyen de sécuriser la couronne avec un flux de visiteurs régulé ? Trop compliqué certainement. Toujours est-il que si vous n'aimez pas monter aux échelles, ne vous en donnez pas la peine, on y voit aussi bien d'en bas de la statue, ou même depuis les petites fenêtres à l'intérieur. Si en revanche vous aimez les échelles, ou si elles ne vous dérangent pas plus que ça, ce n'est pas du temps de perdu que d'aller voir en haut ce que ça donne. Pour accéder à la vue du haut de la statue, on doit en fait monter un par un à une échelle dans la tête de la statue (qui fait office de four) et arrivé en haut, il y a une petite coupole en verre de vingt centimètres de haut qui dépasse du sol (ou du plafond, ça dépend où on se place) pour une vue panoramique sur la ville... tachées de traces de doigts gras.
Bon, effectivement, on est haut ! Mais à mon humble avis, ça ne vaut pas la vue d'en bas à l'air libre...

La statue Notre-Dame

La vue sur la ville et la cathédrale depuis le rocher Corneille

Vers 20 heures, appel du proprio qui devait envoyer une amie à sa place à notre départ parce qu'il n'est pas là pour plusieurs jours. Il a oublié de lui en parler. Rappel dix minutes plus tard, elle va venir demain à 7h30, avant notre départ. Un peu pour rien d'ailleurs puisqu'il a aussi oublié de lui laisser le chèque de caution pour qu'elle nous le rende...


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire