1er août 2016


Lever 9 heures ! J'ai trop bien dormi, mis à part que j'ai été réveillée par le froid à 4 heures du matin (mon lit est dans le courant d'air de la fenêtre du gîte) mais il m'a suffi d'aller chercher la couette du lit d'en face et touuuuut allait pour le mieux.

Nous avons beauuuuucoup de temps devant nous aujourd'hui et je sens que la journée va être ennuyeuse et longue. Finalement c'est pas plus mal, comme ça on aura hâte d'arriver à Paris, ahah.
Du coup on étale un peu nos différentes étapes sur la journée : 9h-12h à Vernet, 12h30-15h30 à Villefranche puis 16h30-17h30 à Perpignan... Ça nous évite de rester 6 heures au même endroit à s'ennuyer comme des rats morts.

Nous allons prendre un petit déjeuner dans un café : croissants, pains au chocolat, jus d'orange et chocolat chaud miaaamm !! Ça c'est un vrai petit dej dis donc !




 Le gîte communal de Vernet les bains


Au retour, Camille a retrouvé du réseau, et a donc retrouvé... Pokémon Go ! Ou devrais-je dire Pokaymon Go... Du coup elle passe son temps à chasser des bêbêtes. Heureusement qu'elle avait pas de réseau dans les montagnes !!!

 "Attends attends y a un Pokémon ! Merde je l'ai raté 3 fois !"


 "Ah yessss je l'ai eu c'est un Nosferalto !!" Trop mimi.

12h10, prenons le bus pour Villefranche. Le voilà, ce moment où je regarde les montagnes derrière moi en me rappelant qu'il y a quelques temps, j'y étais, tout là haut. Comme j'ai regardé la côte irlandaise s'éloigner avec ce petit pincement au coeur. Émerveillante, la montagne est toujours une sorte de cure pour moi, pendant laquelle j'apprends à apprivoiser la vie. Ce qui est triste c'est qu'elle semble comme annexe à ma propre vie et que chaque problème qui s'y efface ressurgit une fois qu'on l'a quittée.
 Nous voilà donc à Villefranche à 12h30 et nous avons 3 heures devant nous pour attendre le train de 15h30 qui nous ramènera à Perpignan. Nous allons donc passer notre temps dans un restaurant juste à côté de la gare (le Terminus, original) où nous prenons une salade et un nougat glacé. Miam. J'arrive même à me procurer une bière du Canigou pour ma collection, je suis aux anges parce que je n'avais eu pour l'instant que la bière du refuge des Cortalets.

 Nougat glacééééééééé <3



Nous profitons de ces 3 heures pour parler de tout et de rien, surtout de tout d'ailleurs... Bilan de notre petit séjour, projections sur le prochain... A quand notre prochain périple ? Où ? Comment ? Beaucoup d'idées nous passe par la tête... Laponie, traversée de l'Islande en autonomie... Tout ça nous fait bien envie et fait un peu rêver. Mais pour l'instant : $$$ économie ! $$$

 La gare de Villefranche


C'est parti pour une petite heure de train, direction Perpignan... avant dernier trajet.







Arrivons à la gare de Perpignan, nous avons une heure à tuer avant notre train... Nous faisons le tour de la gare et décidons de passer le temps en terrasse d'un café, à l'ombre, mais il fait encore beaucoup trop chaud, l'air est étouffant. On s'ennuie et on sent que le retour va être long... Hâte d'être à Paris même si on serait bien restées un peu plus.


17h47, dernier train direction Paris... Nous longeons la méditerranée, comme à l'aller, mangeons notre subway et tentons de dormir, sans succès... Cinq heures c'était un peu trop long pour cette fin de journée passée soit dans le train / bus, soit à attendre un train / bus.
La nuit tombe et je suis déjà nostalgique, un peu triste aussi. Quatre jours très intenses qui m'ont semblé plus longs car très remplis.



 Tentative de dodo pour Camille... mais c'est un échec.


Nous arriverons finalement à 23 heures à Paris et nous séparons à Saint Lazare pour rentrer chacune chez nous. Métro, bruit, c'est reparti pour un bain d'humains dans lequel une seconde de silence me paraît impossible à entendre. Pas de doute, l'aller est passé bien plus vite, notamment parce qu'on a dormi la moitié du temps... Enfin, l'une plus que l'autre... :-)




 Un petit bonus annexe à ces quelques jours Pyrénéens.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire