14 avril 2017

Lever et départ vers la Vallée de la Oza après un passage à l'office du tourisme vers 10 heures pour savoir où acheter des timbres. Parce que voilà on est jeudi 14 avril et ici en Espagne c'est férié jeudi, vendredi, et lundi. Donc pas de poste. La route jusqu'au départ de la rando est relativement chaotique et je ménage la petite Kihui. 


11 heures, nous voilà arrivées au parking au départ de la rando. 



L'idée est de rejoindre le lac d'Acherito et redescendre via  l'autre rive de la Oza. En somme, faire une boucle, de 14 km : va-t-on enfin y parvenir cette fois ??! La montée vers le lac se fait sur 5,5 km et 720 mètres de dénivelé (j'avais calculé entre 500 et 600m, maman si tu me lis, le Stromboli c'est 930m sur 4 km, prochaine étape !!)


 Une demie heure de montée...


Il y a beaucoup de gens qui font l'aller retour au lac et la montée est un peu rude sur la longueur. Au moins, une fois la montée faite, on sera tranquilles. Je ne sais pas si certains passent par le pic de Laraille (rajouter 200m de dénivelé) ça doit être très chouette mais avec autant de neige je le ferais pas :D



Une heure...

Des petits piafs.


 Un peu plus d'une heure et demie... 



C'est dur, mais tellement beau.


Un peu de neige à traverser...


Et encore un peu... On y est presque.


Après deux bonnes heures de montée, nous voilà au lac qui est gelé (mais en train de fondre quand même) !!! Il fait hyper froid à 1875m d'altitude et nous descendons un peu plus bas à l'abri du vent pour pique-niquer. 





Ma mère ne mange pas, trop fatiguée je crois. D'après la carte, le sentier d'où on repart se cache derrière une colline et comme il est hors de question de faire demi-tour, je pars en repérage quelques minutes... Partout il reste des nappes de neige qui effacent le sentier que je ne parviens pas à voir. En revanche, tout en bas de la montagne, je vois deux personnes traverser une rivière pour rejoindre ce que je suppose être la cabane d'Acherito, donc je sais où il faut aller. Reste à savoir comment y aller. Il y a un sentier un peu flou, visiblement improvisé par les randonneurs, avec de bons passages dans la neige à flanc de montagne. Il faudra simplement rejoindre ce sentier un peu comme on veut. Après une errance de quelques minutes, je retourne à l'endroit du pique-nique et ma mère a disparu... Comme je suis partie un peu longtemps, elle est partie me chercher !!! On finit par se retrouver et je lui fais signe que je sais où il faut aller, elle me fait confiance et me suit. Bon l'ennui c'est qu'il y a vraiment beaucoup de passages dans la neige et qu'elle a pas un équilibre très fiable et qu'elle a le vertige :D (sympa la fille hein?) donc c'est pas la plus grosse tranche de rigolade pour elle vu qu'elle glisse pas mal dans la neige, ce qui brûle un peu quand ça rentre dans la chaussure. 

"Mais si c'est par là je te dis, t'inquiète pas !!!"


Mais très vite on rejoint la cabane d'Acherito, et franchement, ça valait tous les efforts du monde, c'est juste un endroit magnifique, cette espèce d'énorme cuvette de pics qui nous assomment... C'est tellement paisible. Encore une fois on est seules et je craque pour cet endroit qui me fait tant de bien. D'ailleurs j'ai décidé que j'allais vivre ici maintenant. Voilà. Adieu. 



Et même que en face de nous, dans les gros amas de neige, y a des traces de pas !!!



Nous descendons pendant ensuite 7 bons kilomètres en longeant la Oza, c'est très joli. En plus le long du sentier pendant la descente, on a droit à la sortie des petites marmottes !!! :-)))





A la base je voulais prendre un sentier qui longeait la rivière depuis son lit, et en fait je sais pas si le sentier existe ou si on l'a loupé (pour changer) mais on se retrouve à suivre le GR et longer la rivière en la surplombant. Ma foi c'est tout aussi joli, pas de regrets (même si maman a un peu peur de dormir à la belle étoile :D). 



On traverse une rivière, j'ai un peu peur de glisser parce qu'il y a pas mal de courant alors je m'asseois sur des gros cailloux en étudiant le meilleur passage quand je vois ma mère passer à côté de moi en traversant à gué, de la flotte jusqu'aux genoux :D 

Nous arrivons à la voiture vers 18 heures, 14 km dans les pattes et 7 heures de marche (avec pauses, disons 6 heures effectives). Fiou. On est CONTENTES. 

Nous revenons à Hecho pour acheter des timbres au tabac, prévoyons une bonne douche, écriture des cartes postales puis un bon resto, maintenant qu'on a choppé un plan de la ville à l'office du tourisme, on devrait pouvoir trouver un restau qui accepte de nourrir les herbivores quand même !!! 

Choses dites, choses faites, nous voilà nous baladant dans le village, postant nos cartes (qui partiront que mardi, jour où on rentre...) et nous mettant en quête de manger. Il est environ 21 heures et il y a plein de gens dans les rues qui attendent la sortie de l'Eglise et la procession, j'imagine. En ce qui me concerne, j'avais repéré un bar tapas très vivant la veille alors j'irais bien grailler là bas. On s'y engouffre et une table de deux se libère en face du comptoir... Nickel !! Le service est hyper agréable et on nous propose plusieurs plats végétariens (PLUSIEURS, OUI, ON A LE CHOIX, ALLELUIA!!!) Pour ma mère ce sera une galette aux champignons et pour moi une salade de chèvre chaud. Le tout accompagné d'un verre de blanc. On attendra un bon moment nos plats vu que aux alentours de 21h30, le bar déjà très petit s'est complètement remplis de gens (effet post-procession certainement) et qu'on a eu du mal à commander. Mais j'aime bien ce côté très vivant dans un endroit aussi reculé et petit, je trouve ça hyper convivial (même si c'est assez bruyant). Franchement je me sens bien. Ce fut une très belle journée. 

De retour à l'hôtel, je cherche des trucs à faire dans la Sierra de Guara où nous passons nos trois derniers jours. Ce qui est peu évident c'est que nous logeons à Las Almunias et que le parc ne se traverse pas... Vous allez comprendre : 

 Cliquez pour voir plus grand.

 
Ce qu'il faut comprendre c'est tout simplement que nous on est au bout d'une route verte au centre de la carte, à Las Almunias, et que pour aller  par exemple à Laguarta, ou même Bara, qui en soit est pas très loin de Las Almunias techniquement, il faut faire touuuuuuut le touuuuuuuur (donc 1h30 de route minimum).
Du coup je bannis tout ce qui est dans le Nord du parc et cherche des trucs autour de Las Almunias.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire