17 avril 2017


Réveil à 8h30 après une dizaine d'heures de sommeil, encooooooore. FIOUUUUUUUUUU. Ça pue dans cette chambre (et c'est pas nous, promis). Départ vers 10h30 en direction de Viadello, à une heure de là en direction de Huesca (donc pas du tout en direction de Barcelone mais j'aimerais bien pouvoir voir la tozal de Guara avant de partir). 11h30, nous garons sur le parking après le barrage pour une courte randonnée le long du lac à l'eau verte magnifique... 









Une petite demie heure autour du lac plus tard et nous revenons sur nos pas pour pique-niquer au bord du lac (et nourrir des abeilles avec du yaourt, au passage). Je ne peux résister à mettre mes pattes dans l'eau même si elle est clairement TRÈS FROIDE. 



De retour à la voiture, je tente de prendre en photo des gros oiseaux qui semblent être des aigles. 



Il est 14 heures quand nous nous décidons à rentrer à Barcelone. Trois heures de route jusqu'à l'hôtel, c'est long, il fait chaud. J'ai déjà 1000 km dans les pattes (et Kihui aussi!) et nous faisons une pause après un bouchon sur l'autoroute. Il y a des choses que j'aime pas dans la vie, des choses plus ou moins importantes ou décisives. Les aires d'autoroute, on est d'accord que tout le monde s'en fout, mais pourtant qu'est-ce que j'aime pas ça ! Ça grouille toujours de gens, c'est pas agréable, c'est pas beau, ça m'énerve, j'ai envie de fuir. Mais bon, un Schwepps au soleil, ça fait du bien. Et puis il fallait bien nourrir Kihui (en Espagne il semble qu'il y ait très peu de différence de prix entre les villages et les autoroutes du coup on se permet de remettre de l'essence sur l'autoroute). Nous arrivons à 17 heures Carrer de Balmes, déchargeons nos valises puis allons ramener Kihui à sa maman à Trinitat Vella. Etant donné qu'on lui rend la voiture avec la moitié du niveau d'essence alors qu'on l'a eue avec le quart et qu'on a dépassé de 135 km le quota prévu (1200), on s'arrange avec Ingrid pour ne rien lui devoir. Comme l'hôtel est pas très loin de la Casa Mila et que la Casa Mila est pas très loin de la Sagrada Familia, et qu'on a pas eu le temps d'aller les voir le premier jour à Barcelone, on décide de prendre le métro jusqu'à la Sagrada et de rentrer à l'hôtel à pieds, c'est pas très loin et comme ça on fait le tour des derniers monuments. 



Bon elle est jolie mais avec tous ces travaux ça fait un peu chier quand même. On a pas la foi de rentrer dedans, de toute façon je crois qu'on se ferait refouler. Nous sommes lundi de Pâques et l'idée ça serait de trouver un resto pour grignoter avant de rejoindre l'hôtel, mais les rues dans le coin sont pas très vivantes et les rares restos sont fermés ou alors c'est des vieux kebabs pourris. Finalement, juste à côté de la Casa Mila de Gaudi (hyper jolie), on se trouve un chouette petit bar tapas en terrasse où on se commande des tapas et UN LITRE DE SANGRIA. Miam. 


Je commande en plus une bouteille d'eau, j'ai hyper soif, je sais pas pourquoi, j'ai l'impression que je vais éclater tellement je bois. En tout cas c'était hyper bon (je connaissais pas le manchego, fromage espagnol très bon) et très convivial, même si l'intérieur est un genre de temple de la tauromachie. 21h30, nous rentrons à l'hôtel en passant devant la Casa Mila. 



Une fois arrivée, nous ne tardons pas à nous coucher, sauf que la porte de notre chambre est une porte-fenêtre donc on a la lumière du couloir dans la chambre. TOP MOUMOUTE pour un hôtel. Du coup je sors pour aller éteindre le bouton, et chaque fois qu'un espingouin sort de sa chambre pour aller à la salle de bain ou autre, IL LA RALLUME. Je ressors donc l'éteindre. Bref je fais ce petit manège 3 fois avant que ma mère ait l'idée de sortir une couette du placard et de la caler dans la porte pour faire rideau. Le couple d'espingouins dans la chambre voisine parle comme des boeufs et mais ne tarde pas à se barrer et on ne les entend pas revenir. Le métro passe en dessous de l'hôtel et j'ai l'impression que les murs vont s'écrouler à chaque fois, mais tout va bien. Vamos dodo. 


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire