16 août 2017


It's a long way to the top if you wanna rock'n'roll 


Réveil 8h. Dur... La douche est d'un réconfort exaltant et je profite que Camille prenne sa douche pour lui « prendre » 2,5 kilos... En théorie elle est à un peu plus de 20 kilos et moi un peu plus de 18. Nous quittons notre hôtel-avion trop cool pour rejoindre l'aéroport. 




 9h30, on enregistre et dépose les bagages et prenons un petit déjeuner avant de rejoindre la sécurité. 11H30, on décolle. Tout en me broyant l'avant-bras, Camille se cache dans mon épaule comme mon chat quand il est chez le vétérinaire et qu'il essaye de s'enfoncer dans mon bras en espérant disparaître :D



A l'arrivée, la gourde qui était accrochée au sac de Camille a littéralement été éclatée en deux. Je sais pas ce qui se passe avec les sacs dans la soute, mais ça a l'air très violent. De plus, le sursac qu'elle avait mis dans la poche extérieure a disparu... Chiotte, va falloir racheter une gourde et un sursac. On prend la navette aéroport / centre-ville de Kiruna, sauf que je sais pas du tout où elle nous dépose ni où on doit s'arrêter. Ça m'agace. Au terminus, on se retrouve dans une gare routière. C'est cool mais nous c'est un train qu'on prend ensuite. Je pensais que c'était au même endroit, et ben non ! Un chauffeur de bus m'indique le centre-ville derrière nous et le bus à prendre pour aller à la gare ferroviaire. On a deux heures à tuer.

Direction Intersport pour acheter : une gourde, un sursac imperméable, une moustiquaire de tête pour Camille (j'ai emprunté celle que mon frère s'est achetée en Ecosse, sorry frangin, je l'ai lavée t'inquiète) et du répulsif à midges et moustiques. Paraît qu'en Laponie y a des midges écossais qui ont migré et qui pourrissent la vie des campeurs (pour les novices en moustiques, les midges c'est des espèces de mini mouches hyper casse-pieds qui attaquent en meute et s'infiltrent partout, compliqué de s'en débarrasser).

35€ plus tard, on va au supermarché pour acheteeeeeeeer ? Vous savez quoi ? Ben pour acheter à manger pour ce soir et demain vu qu'on nous a tout pris à la sécurité d'Orly !!!! On cherche donc un genre de tapenade à tartiner sur les wasa pour moi (on lui a pas pris son tarama à Camille), et je trouve mon bonheur dans un genre de pâté aux aubergines tout huileux. Ensuite direction boîte de conserve pour trouver un genre de ratatouille ou légumes à couscous et y a QUE DAAAAAALLE. Donc on se rabat sur des légumes à wok qui se mangent en salade... ça promet. Bon finalement on répare pas trop mal nos déconvenues ! Les choses reviennent dans l'ordre petit à petit.
Il nous reste une heure à attendre le bus pour la gare, donc on s'installe dans un café pour prendre un petit café et chocolat chaud.




Discussion autour de convictions et choix personnels et leur affirmation quand on est « hors norme ». C'est chouette, on a pas besoin de tourner 7 fois notre langue dans notre bouche ou d'expliquer 15 fois les mêmes trucs, c'est rare de se comprendre si limpidement avec quelqu'un. Camille profite de cette petite pause pour essayer sa moustiquaire de tête... Bientôt Halloween !



Nous sommes à la gare vers 16h30 et attendons notre train. Il pleut des cordes. Je vais dans la gare pour regarder les horaires de train et découvre dans mon sac... le sursac de Camille :/ Aucun souvenir de lui avoir pris. Bon ben on en a un en rab !
Les trains ont tous du retard... On monte dans un train qui n'est pas le notre mais qui s'arrête à Gälliväre parce que le numéro de train que j'ai sur mon billet a pas l'air du tout d'y passer et en plus il a une demie heure de retard. Dans le train, tout en admirant le paysage au sec, on ne peut résister à l'ouverture des monster munch !





Des forêts de sapins et de bouleaux à perte de vue... Ah, j'ai tant rêvé de cet endroit. J'ai hâte de me fondre dedans, d'y marcher, d'y camper. Il fait pas beau mais en fait ça n'a pas vraiment d'importance, ce paysage n'a pas spécialement besoin de soleil pour être brillant. Il brille par son âme (OH C'EST BEAAAUUUU NINIIIII).




Le train est vide et nous arrivons à Gälliväre vers 18h30. Nous devons maintenant rejoindre le camping qui est à une bonne vingtaine de minutes de la gare et tout ça sous la pluie ! On profite de passer à côté d'un distributeur pour sortir respectivement 1500 et 2000 couronnes histoire d'avoir du PEZ sur nous. J'ai hyper mal à la cheville, en mode tendinite un peu. C'est pas très rassurant vu qu'on a absolument pas marché depuis qu'on est arrivées. Je me demande si c'est pas un mauvais combo sac lourd + chaussures vieilles. Il pleut des cordes, c'est à la fois rigolo et pas très confortable.




Arrivons au camping de Gälliväre où la dame de l'accueil pas du tout aimable nous fait payer en carte bleue (cash pas accepté, ça a l'air assez courant). Le comble, on vient de sortir l'équivalent de presque 400€ ! On installe la tente en compagnie des moustiques... Ahah, on sait pas encore que ce n'est que le début !!! Nous prenons une douche et cuisinons les légumes qu'on a acheté avec du riz, c'est clairement ...dégueulasse.




Franchement je me maudis pour le couscous. Là clairement je préfère manger le riz tout seul, d'ailleurs c'est ce que je fais. Y a pas de sauce, c'est juste pas bon du tout. Bon, on se console avec une compote, youhou ! Nous voilà prête pour notre première nuit dans la tente !!




Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire