6 janvier 2018


Réveil vers 9h30. Cette fois c'est moi qui ait dormi comme un loir pendant que Camille soupirait après les gens qui faisaient du bruit toute la nuit (notamment deux personnes qui ont dormi dans le même lit alors qu'il y avait de la place pour chacun un lit, pas compris le principe de se tasser).

Petit dej, départ de l'hôtel vers 11h. L'idée est de clôturer ce week end avec le quartier de Westminster, le musée d'histoire naturelle et retourner à Camden parce qu'on y a pas passé assez de temps hier, prises de court. Nous voilà donc traversant Hyde park sous un soleil naissant et un vent glacial.



Au bout du parc, on passe par Albert Memorial et le Royal Albert Hall, imposante salle de concerts en forme d'arène aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur.






Là-dessus, on pénètre dans le musée d'histoire naturelle, musée immense et gratuit lui aussi (c'est vraiment top, je pense notamment aux familles). On attaque par la Terre et ses aléas : les tremblements de terre, montagnes, volcans, tsunamis et compagnie. Je me dis qu'on est vraiment peu de choses, ça fait relativiser sur ce qu'on croit important. C'est limite flippant autant de temps. Dire que sur une échelle de 24 heures, l'Humanité ne représente que les 30 dernières secondes... Quand on voit ce qu'on en a fait (et quand j'entends certains discours de grands dirigeants comme les USA pour ne pas les citer) je me dis qu'on est quand même un sacré parasite de merde égocentré.

Bref, on fait une simulation de séisme, on voit plein de roches volcaniques et c'est COOL (même si c'est un peu déprimant par certains côtés). On s'arrête manger un wrap dans une cafet du musée et c'est reparti pour les animaux cette fois. Le musée est assez bizarre niveau organisation, on sait pas trop où on doit aller du coup dès qu'on voit un truc qui nous attire, hop on y va. Du coup, on passe par les oiseaux, les bêbêtes de l'eau, les insectes, et puis.... MON RAYON PRÉFÉRÉ, LES MAMMIFÈRES !!!!!!






Ensuite, direction les dinosaures ! Y a un T-rex animé qui nous rugit dessus et des squelettes un peu partout. C'est un peu étouffant de monde, mais ça reste sympa.


 Franchement... ils ont pas des bras RIDICULES ?






C'est qu'il est déjà plus de 14 heures et on a passé deux heures et demie là-dedans. Un petit thé / café plus tard, on s'extirpe de l'Histoire Naturelle, direction Camden ! On prend le métro et on demande à un contrôleur le chemin le plus simple et rapide pour aller à Camden, le mec répond "Helicopter. Ahah. Cheesy." :D 
Ça nous a fait rigoler. Il donne une bonne impression en tout cas, comparé aux nôtres dont le but c'est de nous coincer en se cachant derrière les piliers ou autres recoins. Ouais ouais, si si ils sont fourbes nos contrôleurs! A Londres y a deux contrôleurs à chaque entrée de métro, et ça c'est intelligent parce que du coup, quasiment impossible de frauder ! Et c'est pas la guerre usagers / contrôleurs...

Bref. On a finalement pas pris l'hélicopter mais le métro et arrivons à Camden où on déambule dans le Camden Market, un espèce d'immense marché avec plein de vendeurs qui essayent de nous faire acheter leurs t-shirts et autres sweats

On s'enfonce encore dans les rues pavés et étriquées de Camden, on dirait un vrai village en forme de labyrinthe, on fait toutes les rues mais impossible de savoir où on est, c'est tellement grand, y en a tellement de partout...






Et Camille se trouve un t-shirt Games of throne. LES GEEKETTES. On se mange une crêpe, aussi, parce que quand même c'est le GOÛTER.


Ça a l'air très compliqué à manger ? C'est normal, ça l'était.


Mais faut dire qu'elles sont bien fournies et pas évidentes à manger. On finit notre immense tour de presque trois heures par des friperies, mais surtout une boutique qui m'avait marquée quand j'étais venue en 2013. On retombe dessus par hasard. Il s'agit de CYBERDOG, un truc un peu futuriste, limite glauquy. A l'entrée, c'est simple, y a deux énormes robots qui semblent garder les portes du truc et une musique techno à fond. On entre, en hauteur y a deux espèces de balcon où des nanas en mini short dansent non stop. Plein de vêtements flashis qui se voient dans le noir, des accessoires très chelous (des vendeuses très chelou aussi, genre avec du maquillage phosphorescent...) Et surtout un sous-sol au thème orienté "SM" avec toute sorte de vêtements et objets tendancieux. Jamais vu une boutique pareille... C'est vraiment unique, ça.









On finit de déambuler dans les rues des magasins vintage avant de repartir. On n'a pas visité Westminster encore. Il fait nuit déjà, donc en route !



Bon je commente rapidement cette photo : mademoiselle a mis des baskets compensées pour piétiner toute la journée, donc elle a trèèèès mal aux pieds :D ! Exactement comme moi quand je suis venue en 2013... Je me souviens avoir eu tellement mal que quand j'ai fait ma valise, t'inquiète que j'ai pris des baskets !!! En se rapprochant de Westminster, on croise le FIEF de Camille, l'institution des ingénieurs mécaniques !!!



Au loin Big Ben entourés d'échauffaudages... dommage !

On se fait Buckingham (pas foufou, surtout de nuit), London Eye, le parlement et Big Ben (en travaux... \o/ ) et reprenons le bus pour retourner pas loin de notre hôtel, vers Notting Hill.








Parce que j'ai une idée précise en tête : j'ai lu un peu des "bonnes adresses" sur un blog et plusieurs personnes parlaient de Churchill arms, un bar assez atypique et ardemment décoré. A chaque saison sa façade, en avril y a des fleurs partout, et là... c'est des sapins !!






A l'intérieur, pleiiiinnnnn d'objets au plafond, une déco complètement dingue, l'intérieur est convivial et original, j'adore !! On s'approche de la partie restau pour manger parce qu'il est quand même 20 heures. La dame nous dit qu'ils auront une table dans une heure. Rooohhhhfffffff. Bon. On tente le côté bar mais c'est BLINDÉ (on est samedi soir) et on sait pas trop quoi faire. On voudrait s'asseoir mais y a pas de place, c'est relou. Bref, du coup on sort. Et la serveuse sort aussi pour faire je sais plus quoi en même temps que nous et nous interpelle : 
"c'est vous qui vouliez une table pour deux ?"
- oui ?
- j'en ai une de prête mais elle est disponible une heure seulement
- PERFECT.

Nickel ! Du coup on se prend un plat thaï (je crois) aux légumes, c'est fort goûtu et copieux !!


         

Presque 21 heures, on repart vers notre hôtel pour aller chercher les affaires qu'on y a laissé ce matin. On est loin du métro, et retourner à l'hôtel à pieds feraient 20 bonnes minutes de marche. NO WAY FOR KAY. Alors on attend le bus. Le bus 70. Sauf qu'il fait très froid et que j'ai l'impression que tous les bus de la ville passent par là à part le 70... Camille chante et je danse, on a l'air ridicules. On a l'air bourrées, même. Au bout d'un gros quart d'heure, le bus 70 arrive et nous dépose à côté de l'hôtel. On a une nuit de bus devant nous donc en récupérant nos affaires, on en profite pour se démaquiller et se laver les dents (ben oui, c'est plus agréable.)

Et hop, c'est reparti vers l'infini et au-delà ! Enfin vers la gare routière de Victoria coach, quoi. 23h30, hop, nous voilà dans le bus ! Dans les Vosges on avait du négocier pour avoir deux places côte à côte parce qu'on était montées dans les dernières, du coup cette fois on anticipe et on a la moitié du bus pour choisir notre place préférée ! 

Et là retenez bien ce détail parce qu'on a choisi les pires places du bus. Déjà, mon siège côté fenêtre ne se baisse pas. GREAT. Camille demande par politesse à la dame derrière elle si elle peut baisser son siège : "no." Aha. Ça va être sympa. Comme la dame a personne a côté d'elle, on lui demande si elle peut se mettre derrière moi, du coup, comme mon siège ne se baisse pas, au moins Camille pourra baisser son siège : "no I can't." O_O Fiouuuuuuu elle a l'air RELOUE elle. Mbon. Ben c'est parti pour une nuit recroquevillée. Je m'endors assez vite quand même, mais de nombreux réveils nocturnes me font sentir que j'ai PAS DE PLACE PUTAIN. Les mecs devant nous on baissé leur siège à fond, c'est juste pas possible de dormir avec 30 cm de liberté de mouvement, bordel. 

2h du mat, on nous demande de descendre avec nos billets et notre pièces d'identité pour passer la douane. La tronche dans le pâté, on fait la queue et retournons dans le bus. Camille en profite pour demander aux mecs de remonter leur siège - ce qu'ils font - et déjà on respire un peu.

Un type immense monte dans le bus et cherche une place. Le chauffeur (très sympa!) le place derrière moi, à côté de la nana relou. Elle fait la tronche, se lève et dit au chauffeur : "I'm not happy." Mais BARRE TOI alors ! Pas possible ça... Elle veut le bus pour elle ou bien ? Finalement le mec est tellement grand qu'il va se mettre sur le siège central de la banquette du fond pour ne pas avoir de siège devant lui. Du coup l'autre peut s'étaler sur ses deux sièges, elle est "happy". Prochain train qui part du Shuttle, 4h et quelques. Presque deux heures à poireauter sur le parking du train, le chauffeur doit s'emmerder sévère. Finalement je me fais réveiller par les secousses de l'eurotunnel et j'ai la bougeotte. Je sais pas si vous connaissez cette sensation, mais c'est juste insupportable. On appelle ça aussi le syndrome des jambes sans repos : impossible de ne pas bouger, ça donne une sensation de bouillonnement, d'implosion à venir, bref, un truc très désagréable qui vous oblige à... bouger. Donc je gigotte mes jambes, mes bras, je bouge. Même en me persuadant que c'est psychologique, impossible de me reposer. En plus je crève de chaud, donc je retire mon pull en laine et j'attends, en agitant mes pieds dans tous les sens. Je me dis qu'une fois sortis du tunnel ça devrait aller mieux avec le mouvement du bus qui berce un peu. D'un autre côté, je flippe un peu parce qu'il est 4h30 et si j'ai ça jusqu'à ce qu'on arrive, ça va être TRÈS long. Finalement je me rendors effectivement quand on sort du tunnel et ne me réveille qu'une seule fois sur l'autoroute du Nord. 

8h30, réveil définitif par le chauffeur du bus qui nous indique qu'on arrive à Paris Bercy. Wouuuuuhh. C'était moins pire que ce que j'avais pensé, cette nuit en bus ! Bon on est quand même fortement claquées. On sort du bus sous la flotte, ça me fait bizarre de me retrouver à Bercy. Y a pas longtemps on était au concert d'IAM ici. A chaque fois que je me retrouve dans ce coin, je vis un truc assez intemporel. On se pose dans le premier café qu'on trouve pour prendre un FAT PTIT DEJ avec des tartines, un chocolat chaud et du jus d'orange. Et MIAM.



Nos chemins se séparent dans le métro, bientôt la reprise du boulot, va falloir sortir la tête de l'eau. Encore un très très chouette séjour bien complet où je n'ai pas cessé de me marrer, merci mon Kay kay ! (Oui je parle en rime, tavu)


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire