26 octobre 2013

6h30 debout, hard pour un samedi, mais on se console très vite quand on sait qu'on part pour Londres !! Je suis arrivée hier à 23 heures de Paris, et me suis empressée d'imprimer les trajets en voiture que j'avais complètement oubliés, du Tunnel à l'hôtel, de l'hôtel aux studios WB, et vice versa… Pas pris de carte, pour deux trajets en voiture Via Michelin suffira bien. En ce qui concerne Londres même, j'ai acheté le Cartoville qui fut plutôt pratique pour Oslo et qui détaille pas mal chaque quartier.
Un plein d'essence avant de partir, dépôt du chienchien chez grand-mère nounou (il était pas content), passage par le pont de Normandie et Le Havre moche qui pue (désolée les Hauts Normands), et nous voilà arrivés à l'Eurotunnel avec trois bons quarts d'heure d'avance, qui nous permettent de prendre le train d'avant notre réservation, à 12h20.



On déballe nos sandwichs dans le train, miam miam miam du camembert et des tomates, et nous voilà arrivés à Folkestone une demie heure avant qu'on parte (huhu). Ah, comme c'est agréable de retrouver la sensation des vacances, de liberté durant quelques jours. Hophophop, conduite à gauche, autoroute, péage, périph, et 13h30 arrivée au Park Hotel d'Ilford, banlieue relativement populaire et multiethnique qui a l'air bien vivante. A l'hôtel on nous dit "votre chambre a un problème alors on vous a transféré dans un autre hôtel à 1 mile..." MMMMh ok. J'ai déjà entendu ce genre d'histoire, à savoir maintenant si on va se faire couiller ou pas. Finalement on se retrouve au Cranbrook Hôtel, dans une espèce de chambre d'hôtel-bungalow, spacieuse et plutôt classe (v'la la taille de la douche), je pense qu'on y gagne. Du coup pour aller à Londres, on est trop loin du métro, le plus rapide est de prendre le "RER" de la gare d'Ilford à 5 minutes de l'hôtel.


Le gros bémol c'est le coût des transports : je pensais que prendre une Ostyercard et mettre des sous dessus aurait été plus avantageux qu'une Travelcard, mais le monsieur à l'accueil il comprenait pas ce que je voulais et il disait qu'on devait prendre la Travelcard à la journée et que c'était le mieux pour nous. Comme aux machines j'ai pas réussi à prendre une Ostyercard et que le monsieur il voulait pas nous en donner, on finit par prendre 4 Travelcard (8£ chacune) en se disant que de toutes façons, à prendre le RER deux fois par jour et le métro au moins deux fois aussi, on aurait vite monté aux 8£... Bref, nous voilà sur le quai en attendant le train qui nous amène à Stratford. D'après le monsieur de l'hôtel, c'est le plus pratique pour reprendre la Central Line. Mais le monsieur de l'hôtel il devrait prendre le métro plus souvent et il saurait que la Central Line elle dessert pas la moitié de la ligne tous les week end d'automne 2013. Donc on se rabat sur la Jubilee Line pour rejoindre London Bridge. Comme si y en avait pas assez en France, "un problème technique" nous a retenu une bonne demie heure dans la Jubilee Line, et nous voilà à London Bridge à 15h30 !! Gosh. Ca fait rien.
On longe la Tamise marron via la Queen's walk jusqu'à l'imposant Tower Bridge, le traversons pour rejoindre la Tour de Londres, avec plein de gens déguisés partout, en avance de quelques jours sur Halloween. L'architecture est étonnante, entre les  superbes murs de brique et les building en forme de suppositoire (pardon).



La pluie commence à tomber lorsque l'on prend le bus RV1 de tout son long jusqu'à Covent Garden en longeant la Tamise. C'est vrai que le bus est un moyen de transport beaucoup plus lent, mais il est aussi une façon de visiter sans se fatiguer et à moindre coût, c'est pourquoi quand j'ai le temps j'aime plutôt prendre le bus que le métro, notamment à Paris. Il est facilement 17h30 et il fait déjà nuit quand on arrive à Covent Garden, grand marché couvert (comme son nom l'indique) très joli et vivant, avec plein de stands et un mec qui fait un spectacle avec un gamin, et qui nous demande de dire des trucs mais on comprend rien alors on dit rien. Nous ressortons et nous baladons dans les quartiers de Chinatown et Soho, en passant pas l'impressionnant Piccadilly Circus. Les rues, piétonnes pour la plupart, sont remplies de passants, de bars, pubs et restaurants de tous pays, c'est fascinant et plaisant à la fois (notez bien c'est une des rares fois où vous me verrez dire que la foule est plaisante). Les décorations sont multiples, vivantes, et il y a une sorte d'énergie positive qui sort de ces rues. En plus il fait pas trop froid et il pleut pas, alors que demander de plus ? 

 


Au détour des rues, nous tombons sur un restaurant végétarien… tadaaaa. La grande différence avec Paris (et la France en général je pense) c'est qu'ici on a pas de problème pour manger quand on est végétarien, et même qu'on a l'immense luxe d'avoir LE CHOIX entre différents plats ! Incroyable !! Bref nous voilà dans le resto végétarien, il s'agit d'un genre de self service où tu prends un peu ce que tu veux, mais le problème c'est que tu sais pas trop ce que tu prends. Tous les plats sont écrits mais c'est en anglais, mais surtout ce sont des plats indiens (comme souvent) donc on sait pas trop de quoi c'est fait. Dans le doute je prends du dahl et un végé burger, histoire d'être sûre que ça sera bon. Ils auraient pu spécifier que c'était de la gastronomie indienne parce que moi j'adore ça mais c'est fucking épicé… Ce qui n'est pas du goût de tout le monde :D
Bref, dans l'ensemble plutôt bon (faut aimer les épices quoi) mais service moyen (genre  les pichets et les verres encore mouillés déposés sur une table et tu te sers) et on sait pas toujours ce qu'on mange.
Sachant le bordel des trains avec la Central Line qui marche pas et voyant le peu de trains qui passent par Stratford, on décide de rentrer en bus depuis Oxford Circus. Au milieu du trajet, le bus change de terminus : ça sera Manor park, pas Ilford. Sachant que c'est la station juste avant la gare d'Ilford, on se dit qu'on descendra là, mais en arrivant à Stratford, on se dit que ça serait plus intelligent d'aller direct à Ilford en train. Hophophop direction le quai, y a un train qui passe mais on sait pas s'il y va, dans le doute on monte pas dedans (intelligents hein ?) et le prochain arrive quelques minutes plus tard. Cette fois c'est le bon, et vu la distance entre la gare de Manor Park et Ilford, on a bien fait de descendre du bus. Parce que oui, on a mal aux pieds.

En rentrant à l'hôtel, on passe devant un pub qui a l'air super cool, du coup on décide d'aller y boire un verre. Gros coup de coeur, c'est vraiment le bar banlieusard cosy et bon marché… La pinte de Guinness à 3£ par exemple, c'est pas mal. Le cadre est des plus paisible : de la moquette, une télé muette avec des sous-titres, une grande bibliothèque en bois avec de vieux bouquins, banquettes spacieuses, deux machines à sous qui trainent à l'entrée, vers lesquelles quelques habitués se dirigent difficilement en tanguant, une bière à la main, puis sortent de leur poche une à une les pièces de leur stock…
De retour à l'hôtel, on programme nos montres pour reculer d'une heure (eh oui encore). Demain il fera nuit à 16h30.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire