17 juillet 2012 (+ de sacrées divergences qui auraient du apparaître ailleurs)

C'est cool dans le camping parce que comme on est pas loin de la réception, on a le wifi. Si non, faut aller à la TV ROOM. Et l'accès est compliqué quand on a pas le code, faut se pencher au-dessus des gens etc. Donc, on regarde la météo vite fait sur lachainemeteo.com.
En voilà une autre idée qu'elle est bonne : ce site n'est déjà pas précis pour la France, alors pour l'Irlande où comme on me l'a beaucoup dit, « la météo est une science inexacte », ça pue.
La météo elle nous dit « les mecs, aujourd'hui il pleut, mais demain c'est pire, alors faite le truc que vous préférez aujourd'hui. » Bon bon, d'accord. Alors aujourd'hui : CONNEMARA. Terre brûlée au vent, des-landes-de-pierres, autour des lacs, c'est-pour-les-vivants, un peu d'enfer, le connemaraaaaaaaaaaaa !!
… Jusqu'à 12 heures, on y voyait encore un peu, et on était pas trop mouillé... mais tout l'après midi a été très pluvieuse et très brumeuse, du coup on a presque rien vu en fait... Certes la brume en Irlande a un charme fou, et les paysages restent beaux, d'une autre façon, mais pour en avoir vu une partie ensoleillée, ça a quand même une autre gueule quand y fait beau vindiou .




Nous suivons le guide michelin, qui est pas mal vu qu'il est bien adapté aux circuits en voiture et fait un bon topo des trucs à voir. Par contre l'indication des routes est pas toujours géniale. Cela dit, les indications des routes en Irlande sont pas géniales non plus ! Combien de fois a-t-on pu se paumer parce que ma carte indique une route sur la gauche, mais que des routes à gauche y en a quatre, et qu'y a pas un panneau ! Même dans les villes, même à Dublin, trouver la N80 a été un véritable bordel. Parfois les panneaux sont indiqués après le carrefour, dans le sens de ceux qui arrivent, mais pas dans le notre, alors on sait pas qu'il faut tourner à droite, on va tout droit, et on se rend compte au prochain carrefour 2 km plus loin que la route qu'on devait prendre est derrière nous. Par contre, chaque fois qu'on était « paumés », de gentils locaux on toujours été là pour nous indiquer la route ! On a fini par systématiquement demander aux gens avant de tourner en rond!
Les panneaux derrière les arbres c'est pas mal aussi, mais au moins ça dénature pas le paysage urbain, les villes sont hyper clean, agréables...

Reprenons. Donc, le Connemara, dont je n'ai finalement pas vu beaucoup de choses !
Passage par lough Mask - toujours pas su pourquoi des fois c'est lough et des fois lake... J'ai pensé gaélique / anglais, mais ça sonne pas super gaélique lough, et ma carte elle est en anglais pas en gaélique, et elle écrit lough. Bref. Lough Mask, Leenane, Joyce Country, la péninsule de Rinvyle, errisbeg... Mais je n'ai que peu de souvenirs de montagnes et de lacs, j'me souviens surtout du blanc partout. Par contre, plein de moutons, et ça c'est cool, parce que je suis gaga au point de paraître déséquilibrée. Je parle aussi bien aux chiens qu'aux coccinelles, à ma vache gonflable et mon lapin en peluche.







En fait on a même abandonné la Sky Road, parce qu'on y voyait pas à 50 mètres... Donc le Connemara, c'est super joli, c'est sauvage, du moins les bouts qu'on a pu voir, mais avec un ciel dégagé, ou un peu moins de brume, ça doit défoncer grave pour ainsi dire.
Par contre, j'ai adoré les murets de pierres. Ils sont incroyables, des pierres posées les unes sur les autres sans ciment ni rien, assez hauts et vraiment pas épais... Je me demande d'ailleurs comment ça peut tenir avec le vent qui doit souffler sur les côtes. Il y en a partout et font office de haies, entre les moutons et les chevaux, vraiment jolis, même sous la pluie!

Pour faire des économies, on a opté pour la location sur plusieurs jours : départ le dimanche de France, arrivés à Rosslare le lundi midi, du lundi au vendredi, camping de Knock dans le comté de Mayo (ainsi nous pouvons visiter le Connemara, Galway, et la péninsule de Rinvyle), puis vendredi départ pour Dublin, où nous passons après midi et soirée, puis, du samedi au samedi, nous logeons dans un camping proche de Killarney, celui de Fossa, ce qui nous permet de faire plein plein de circuits dans le sud ouest. #jadorelesplannings #névrose Et le samedi 28 au soir, donc, retour en ferry.

On s'arrangeait pour pique niquer le midi et manger au bungalow le soir, question économique c'est pas mal, sauf quand y pieut d'io. Mais dans l'ensemble on a eu du pot.

Ah oui petit plus pratique, mon père a acheté un frigo de voiture, une espèce de glacière qu'il a mis dans le coffre, et il a fait passé le fil en dessous des sièges, et en tirant bien dessus, ça se branche sur l'allume cigare (normalement ça se met entre les deux passagers à l'arrière, mais c'est pas hyper ingénieux). Et donc, pour les pique niques, over-cool le frigo de voiture qu'on charge tous les matins. 

1 commentaire :

  1. Bon ben ce que je pensais se précise la météo va pas être cool mais je m'en fiche j'ai décidé de ne pas bouder mon plaisir et de profiter de ce beau pays contre vents et marées
    tes textes me font trop rire j'adore ta manière de raconter
    Et j'ai une info de taille .... on va se paumer sur les routes c'est écrit d'avance tsssst !

    RépondreSupprimer