20 septembre 2008

Il fait bien gris ce matin. Mais nous nous dirigeons vers une longue route en direction de Prague. En rentrant de la douche, je croise un écureuil roux pas farouche qui s'arrête au milieu de la route pour regarder aux alentours avant de grimper dans les arbres.
Repassons devant la réception, toujours fermée. Tant pis, ça sera un camping basket aujourd'hui.
Midi, nous voilà en République Tchèque ! A voir la carte, il n'y a pas beaucoup d'autoroutes, ça fait assez contraste avec l'Allemagne.
Le temps, toujours gris, accentue l'apparence vétuste des villages. Les bâtiments, maisons et commerces sont pour beaucoup un peu démolis, vieux, et usés.

17 heures : sortis de République Tchèque. Eh oui, j'avais dit coup de vent. En réalité, non pas que ça n'était pas agréable, mais on n'avait pas prévu d'y passer et on savait pas du tout où aller, quoi voir, on avait pas de carte, pas de guide, accessoirement on comprenait pas les panneaux aussi. Les rues sont désertes, ça fait bizarre pour une capitale comme Prague, on ne s'attendait pas à ça. On aurait du se renseigner plus avant de venir, ou bien ne pas y faire escale.



Ceci dit, la République Tchèque doit valoir le coup puisqu'Arthur s'y est expatrié.


Nous revoilà donc en Allemagne. On s'installe dans un camping peu cher près de la Suisse saxonne.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire